Traitements des dysfonctionnements sexuels féminins

- - Santé

Les dysfonctionnements sexuels féminins sont, en règle générale, plus méconnus que ceux des hommes. Leur ignorance ne les empêche pas d’être handicapants, agaçants et limitants. Les traitements des dysfonctionnements sexuels féminins tentent de répondre à ces problèmes.

Les problèmes sexuels les plus importants chez les femmes sont liés manque de désir sexuel, manque d’excitation sexuelle, problèmes pour atteindre l’orgasme ou douleur pendant les rapports sexuels. Quoi qu’il en soit, et bien qu’il existe des techniques spécifiques pour chaque problème, la vérité est que nous pouvons identifier un territoire commun dans la plupart des interventions

Motivation pour le changement : moi ou mon partenaire ?

Les traitements des dysfonctionnements sexuels féminins comprennent non seulement sur le dysfonctionnement perseal, mais à tous les stades de la réponse sexuelleSi l’une d’entre elles n’a pas lieu, les suivantes n’auront pas lieu non plus, elles seront étrangères à la personne et elle ne les connaîtra pas.

Il est également important de savoir la motivation qui soutient la demande des femmesLe désir de plaisir : il peut s’agir d’une augmentation du plaisir, mais aussi d’un désir de satisfaire le partenaire. Dans le second cas, un des premiers points de l’intervention sera d’analyser, et dans certains cas de restructurer, les raisons qui ont conduit la personne à être consultée.

Une femme triste au lit pour une anorgasmie féminine

Tangentialité de tous les dysfonctionnements sexuels féminins : une bonne évaluation

Afin de mettre en place un traitement pour les dysfonctionnements sexuels féminins, il est essentiel de disposer d’informations sur plusieurs la dimension féminine:

  • Attentes en matière de thérapie.
  • S’ils existent des problèmes d’image et d’estime de soi.
  • Facteurs de stress non sexuels (le décès d’une personne, la naissance d’un enfant)
  • Qualité de la relation.

Une fois l’évaluation effectuée, l’étape suivante sera la conception de l’intervention : elle comprendra les stratégies ou les mesures les mieux adaptées au cas d’espèce et dont l’efficacité a été démontrée par des études scientifiques.

Bonjour, la libido ! Au revoir, l’anxiété !

Dans le cadre des traitements des dysfonctionnements sexuels féminins, la technique de focalisation sensorielle est utile pour faciliter le désir sexuel des femmesqui a pu être érodée par une multitude de facteurs. Cette technique vise à récupérer la sensibilité perdue au-delà du contact génital lui-même.

Il s’agit de caresses, de gestes, de moyens qui incitent au désir, pour comprendre et exploiter le pouvoir érogène que peut avoir le contact avec certaines zones de notre peau. Pour expérimenter et essayer, à la recherche de nouvelles sensations. Les indications données à la femme et au couple (dans ce type de technique, il est très important la participation de l’autre membre) sont :

  • Stimulation sensuelle alternativeJouer pour soi-même. Dans cette stimulation, la femme est invitée à toucher, sentir et embrasser son partenaire afin d’être excitée. Elle est alternée – jamais en même temps – de sorte que plus tard, l’autre membre du couple devra également faire de même. Dans cette exploration, et surtout dans les premières phases de l’intervention, les organes génitaux sont exclus.
  • AVC alternésLa première étape consiste à effectuer des caresses génitales sur les deux partenaires. Jusqu’à présent, les rapports sexuels sont interdits. Si le partenaire de la femme est un homme et qu’il a une érection, il peut la soutenir. La prémisse est de ne pas encore atteindre l’orgasme.
  • Caresses sensuelles et génitales simultanéesLa prémisse est que, là encore, sans atteindre ni le coït ni l’orgasme, les deux sont stimulés simultanément. Il est important d’apprécier ce que vous vous faites les uns aux autres.
  • L’orgasme extravaginalL’objectif est d’atteindre l’orgasme sans avoir de rapports sexuels.

Il est significatif que cette technique n’est pas seulement utilisé pour stimuler le désir ou augmenter l’excitationL’objectif est d’avoir un plaisir réel, lent et durable. Les orgasmes intra et extravaginaux peuvent être combinés ultérieurement.

Les muscles de ton vagin ont quelque chose à te dire

Pour accroître le plaisir des relations sexuelles, et donc augmenter la probabilité qu’elles aient lieu, une entraînement des muscles vaginaux. La zone la plus sensible du vagin est l’entréeLes muscles de cette zone peuvent être entraînés pour renforcer cette puissance.

La formation se déroule selon les phases suivantes :

  • Localisation des musclesLes muscles impliqués dans la miction. Pour les localiser, il faut resserrer le les muscles pubococcygiens -pas les muscles des jambes ou des fesses- trois ou quatre fois à chaque fois qu’il va aux toilettes.
  • Pratique d’exercices de relaxation de la tensionLa pratique de la tension dans différentes positions pendant la journée, en se levant, en s’allongeant… toute posture est valable. Cela donne une impression de contrôle sur son vagin.
  • Force et fréquenceLa fréquence et la force de la contraction sont entraînées une fois que l’emplacement et le mouvement sont contrôlés. Avec cette capacité, la sensation agréable est plus grande – on décide quand fermer, ouvrir. Attention ! Cela ne se fait pas en un seul jour. La formation est vitale. Il est recommandé de le faire en série, comme les abdominaux.

Orgasm, ravi de vous rencontrer !

Pour augmenter l’excitation et les chances d’atteindre l’orgasme également un programme de masturbation qui augmente le sentiment de contrôle et la connaissance de son propre corps est recommandé. Le programme de masturbation suit ces étapes :

  • Connaissance de soi du corpsLa première étape consiste à prendre le temps de comprendre l’importance de l’image corporelle et des insécurités. Il est important que la femme s’aime.
  • Examen des organes génitauxUne fois que vous avez atteint une certaine satisfaction par rapport à votre image corporelle, il est temps de vous regarder dans un miroir et de découvrir où se trouvent vos lèvres et votre clitoris.
  • Stimulation sexuelle et génitaleLe but n’est pas d’exciter le couple, mais de le faire se sentir chez lui.
  • Augmentation de la durée et de l’intensité de la masturbation et de la stimulation jusqu’à l’orgasme : l’orgasme se trouve d’ailleurs, quand on le cherche, il est perdu.
  • Stimulation mécaniqueUtilisation de vibrateurs, de godes, de lecture érotique… La stimulation mécanique est utile lorsque la stimulation manuelle ne fonctionne pas. Si le programme de masturbation a été bien fait, les points quatre et cinq ne sont parfois pas nécessaires.

Dans de nombreux cas, il est utile que le « programme de masturbation » soit réalisé par la personne seule, sans inclure le partenaire. Toutefois, dans un deuxième temps, il est conseillé de l’introduire, car ce que nous recherchons, c’est aussi des relations sexuelles satisfaisantes dans ce contexte.

Femme aux yeux fermés appréciant

Fermer en voulant, ouvrir en voulant

Le vaginismus est défini comme la contraction involontaire des muscles du plancher pelvien qui entoure le vagin. Parfois, elle est contractée après des rapports sexuels douloureux, bien qu’il ne soit pas nécessaire qu’il y ait eu dispareunia -douleur à la pénétration-. Le traitement standard du vaginisme suit ces directives :

  • Il est demandé à la femme manipuler votre propre vaginle serrant et le desserrant, le déplaçant… l’exposant à tout ce qui l’effraie. En général, le principe s’impose, puis l’anxiété diminue. Peu à peu, ils seront introduits des articles de taille différenteLa taille du doigt : un doigt, deux doigts, des objets plus grands (même les petits légumes peuvent être utilisés, puis les plus grands…).
  • Manipulation vaginale par le couple sans rapports sexuels.
  • Pénétration. Si les muscles se contractent, les doigts du partenaire peuvent être réutilisés, etc.
  • Normalisation des rapports sexuels : voulait dé-médicaliser les rapports sexuels. On leur dit qu’ils peuvent avoir des relations sexuelles quand ils le veulent.

Je me sens bien, mais je n’aime pas

De nombreuses femmes suivent une thérapie sans avoir de dysfonctionnement sexuel apparent. Dans ce cas, l’évaluation est primordiale. Les domaines suivants doivent être explorés :

  • Stabilité émotionnelle individuelle : Il peut y avoir des problèmes de dépression, d’anxiété ou de troubles de l’alimentation.
  • Croyances, attributs, attentesLa raison : il y a des gens qui ne sont pas satisfaits sexuellement parce que le sexe ne ressemble pas aux films ou au porno.
  • La stabilité émotionnelle des relations et des articulations.
  • Désaccord sur la fréquence des rapports sexuelsLe « je ne suis pas un homme, je suis une femme » : vous pouvez jouer avec cela en passant des accords avec votre partenaire. Il n’est pas nécessaire d’atteindre le coït, mais vous pouvez utiliser les caresses, la masturbation…

La libération sexuelle a fait que les femmes ont regardé leur propre satisfaction. Ainsi, de nombreuses femmes ont pris en charge leur propre désir sexuel, apprenant à se connaître, à se masturber et à s’aimer avant de rechercher une relation avec l’autre. Les traitements des dysfonctionnements sexuels féminins sont également utiles à cet égard.

Partagez cet article :

Commentaires fermés