L’impuissance, les principales causes et les traitements disponibles

- - Bien-être

Cette petite « panne » au lit, beaucoup d’entre les hommes l’ont déjà connu. En tout cas, selon les statistiques, 40% des hommes entre 40 et 70 ans ont connu, au moins une fois, un problème d’érection.

Toutefois, tant que cela reste passager, on ne peut parler d’impuissance. Celle-ci concerne les problèmes d’érection durables.

Les symptômes de l’impuissance

Dans le monde médical, on ne parle plus d’impuissance mais de dysfonctionnements érectiles ou troubles de l’érection.

En tout cas, le « mal » peut se manifester de différentes façons. Il y a l’incapacité d’atteindre l’érection, mais également le fait de ne pas être capable de maintenir l’érection jusqu’à la pénétration ou pendant les ébats.

Il est recommandé de consulter un médecin ou un sexologue si les troubles persistent au-delà de trois mois. Toutefois, il ne faut pas attendre ce délai si l’impuissance vous affecte psychologiquement, un cercle vicieux pouvant très vite s’installer en cas de grande souffrance psychologique.

L’impuissance, une cause essentiellement psychique

La principale cause de l’impuissance reste psychique ou psychologique. Le stress, l’anxiété, la crainte de ne pouvoir satisfaire sa partenaire, ainsi que le conflit conjugal sont autant de facteurs faisant obstacles à l’érection.

Toutefois, il y a également les causes toxiques et métaboliques. Le tabagisme, l’alcool et la drogue affectent considérablement la virilité. En effet, ces derniers altèrent les vaisseaux sanguins alors que ceux du pénis sont particulièrement fins et fragiles, ce qui favorise l’impuissance. Concernant les facteurs métaboliques, il y a notamment le diabète, ayant également des effets négatifs sur l’action vasculaire.

Enfin, il y a les effets secondaires de certains médicaments tels que ceux pour traiter l’hypertension, l’angine de poitrine, les anxiolytiques et les antidépresseurs.

Remarque : L’avancée en âge est un facteur favorisant l’impuissance. Ainsi, dans la classe d’âge entre 40 et 70 ans, un homme sur deux est concerné. Au-delà de 70 ans, il s’agit de sept hommes sur 10.

Les traitements de l’impuissance

Pour limiter les risques d’impuissance, il faut réduire et idéalement arrêter le tabac, l’alcool et la drogue. Si elle s’est déjà « installée », différentes solutions curatives existent.

L’accompagnent psychologique :

Si la cause de l’impuissance est essentiellement psychologique, l’accompagnement par un psychothérapeute est recommandé.

Les traitements médicamenteux :

Concernant les traitements médicamenteux, il y a notamment le viagra. Ce dernier est particulièrement recommandé lorsque le diabète est à l’origine de l’impuissance. Il est à prendre une heure avant les ébats, à une dose de 25 à 100 mg selon les recommandations de votre médecin. Son effet peut aller de 4 à 6 heures. Il faut toutefois savoir que le viagra ne convient pas aux hommes souffrant de problèmes cardiaques et d’angine de poitrine.

En alternative au viagra, il y a le chlorhydrate d’apomorphine, connu sous les noms commerciaux Uprima et Ixense. Il permet d’obtenir une érection 20 minutes seulement après sa prise, ce qui conduit à un rapport sexuel plus naturel, non « programmé » bien à l’avance. Par ailleurs, il est éliminé assez rapidement par l’organisme, ce qui permet de pouvoir prendre un deuxième comprimé 8 heures après le premier. Comme le viagra, il ne convient pas à tous, l’avis d’un médecin étant recommandé avant sa prise.

L’intervention chirurgicale :

En dernier recours, l’impuissance peut être traitée avec une intervention chirurgicale. Il s’agit d’implanter une prothèse pénienne.

Partagez cet article :
Julien Pollet

Julien Pollet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *