Encoprésie : symptômes, causes et traitements

- - Santé

L’encoprésie est une condition incluse dans les troubles d’élimination, avec l’énurésie. Ces altérations se caractérisent par l’incapacité de contrôler l’émission de selles ou d’urine à des âges où l’enfant devrait déjà être capable de le faire.

Encopresis, en particulier, se réfère à l’incapacité de l’enfant à contrôler les émissions fécales. Ce manque de contrôle est problématique lorsqu’il se produit dans des endroits inappropriés, qu’il s’agisse d’un handicap volontaire ou intentionnel.

Le moment où les enfants devraient avoir appris à contrôler leurs émissions fécales se situe généralement vers l’âge de 4 ans. À partir de cet âge, l’enfant n’aurait plus à déféquer sur lui-même. Il est important, avant de diagnostiquer l’encoprésie, d’avoir examiné d’autres causes, que celle qui est organique ou médicale, ou subissent les effets d’une substance (par exemple, les laxatifs) qui la précipitent.

Certaines maladies peuvent être liées au manque de contrôle de la défécation, comme la maladie de Hirschsprung – manque de mouvements péristaltiques -, un mégacôlon aganglionique ou quelque chose de plus simple comme l’intolérance au lactose.

Une fille assise sur les toilettes

Encoprésie avec ou sans constipation

Selon les critères de classification utilisés, il existe plusieurs types d’encoprésie. Du point de vue du débordement, il peut avoir lieu une encoprésie avec constipation ou incontinence par regorgement; o une encoprésie sans incontinence.

Dans ce trouble de l’élimination, les examens médicaux et les antécédents médicaux de l’enfant sont très pertinents. Ces deux types d’encoprésie auraient des traitements différents.

Encoprésie rétractive (avec constipation)

Dans le cas de l’encoprésie rétentive, il s’agit de selles inhabituelles, avec de nombreux épisodes de souillure. Parfois, les enfants atteints d’encoprésie rétinienne vont aux toilettes tous les jours, mais ils n’évacuent pas complètement.

Les tests médicaux sont importants car ils sont visibles par les rayons X. De nombreuses études ont montré que l’encoprésie rétentive est souvent due en partie à des altérations physiologiques. De tous les cas d’encoprésie, environ 80 % sont de type rétentif.

Encoprésie non rétentive (pas de constipation)

Les causes associées à ce type d’encoprésie non débordante se trouvent dans une formation inadéquate, un stress environnemental ou familial, ou un comportement oppositionnel. En fait, s’il y a une encoprésie non rétentive, d’autres types de troubles chez l’enfant doivent également être pris en compte, comme un trouble antisocial ou un trouble psychologique majeur.

A partir du DSM-5, il est recommandé d’élaborer une évaluation psychiatrique où des troubles comme le négativiste provocateur, comportemental, affectif et même psychotique sont explorés. Par exemple, l’enfant peut souffrir de dépression infantile et d’encoprésie qui en résulte.

Encoprésie primaire et secondaire

Une autre caractéristique à prendre en compte pour diagnostiquer l’encoprésie est de savoir si le décontrôle de l’émission fécale est continu ou discontinu. Cela signifie que certains enfants ne parviennent jamais à contrôler leurs selles, tandis que d’autres y parviennent pendant une période de plus d’un an, mais ensuite l’incontinence revient.

Cela est également très pertinent puisque les causes qui peuvent favoriser une encoprésie primaire et secondaire sont différentes. Si l’enfant n’a jamais appris à le contrôler, le symptôme peut être considéré comme le reflet d’une fixation précoce du développement et devenir plus physiologique.

Dans le cas de l’école secondaire, c’est-à-dire lorsqu’elle apprend et désapprend, cela peut être lié à des facteurs environnementaux, à des facteurs de stress à l’école ou à la maison, à un malaise, etc. Enfin, contrairement à l’énurésie, l’encoprésie Pendant la journée, il est généralement plus fréquent que celle qui se déroule la nuit.

Epidémiologie, qui en souffre le plus ?

L’épidémiologie désigne les groupes les plus souvent touchés par le trouble en question. L’état de l’encoprésie chez les enfants varie souvent. Après mes quatre ans, L’encoprésie est généralement plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Entre sept et huit ans, la fréquence de l’encoprésie est de 1,5 %, plus élevée chez les garçons que chez les filles.

Impact sur l’enfant et l’adulte

En raison de la nature du trouble et de la censure qui a toujours été associée à la défécation, l’encoprésie a souvent un fort impact sur l’enfant. Vous pouvez contacter pour miner considérablement leur estime et leur image de soicar c’est quelque chose de très difficile à cacher au quotidien.

Aux âges où l’encoprésie se produit, les enfants vont déjà à l’école. Aller à la selle en pleine récréation ou ne pas pouvoir se contenir en classe sont des situations qui peuvent être très stressantes pour l’enfant.

Elle est également présentée comme difficile pour les parents et les tensions familiales sont souvent élevées. Cette situation est problématique car parce qu’il s’agit d’une maladie infantile, le déroulement du traitement dépend du soutien que reçoit l’enfant et la volonté de la famille d’agir en tant qu’agent de changement ou thérapeute à domicile.

Étiologie et causes

L’encoprésie, comme la plupart des troubles, est le résultat de l’interaction de nombreux facteurs. Ces facteurs sont les suivants les deux à la fois physiologique et psychologique. Il ne semble pas y avoir de preuve de causes génétiques.

Les facteurs physiologiques peuvent inclure des anomalies alimentaires, des problèmes de développement de l’enfant ou un contrôle intestinal inadéquat. Parmi les causes psychologiques, l’encoprésie peut être liée à la distractibilité, l’inattention, l’hyperactivité, la peur des toilettes ou la crainte de selles douloureuses de l’enfant.

Il existe des théories qui parlent de un déficit d’apprentissageoù les signaux qui disent à l’enfant d’aller aux toilettes n’ont pas été conditionnés comme des stimuli discriminatoires. Cela signifie que lorsqu’il a envie d’aller aux toilettes, il ne s’en rend pas compte et n’y va pas.

D’autres théories parlent de une formation à l’évitement de l’encoprésie rétentive. L’enfant apprend à retenir les selles pour éviter la douleur ou l’anxiété – c’est-à-dire par renforcement négatif – et un cycle de constipation s’amorce qui peut conduire à une encoprésie secondaire.

En ce qui concerne l’encoprésie non rétentive, on dit que ces enfants ont appris à déféquer incorrectement. Ce sont généralement des enfants qui sont distraits et se salissent donc. Ici, le problème se poserait également au niveau du contrôle du sphincter.

Papier toilette pour enfants

Traitement médical et comportemental

Dans le cadre du traitement médical, on trouve l’utilisation combinée de laxatifs et de lavements. Une modification du régime alimentaire est également appliquée, avec un apport important de fibres et de liquides. Dans le cadre du traitement médical, on trouve Le protocole de Levine (1982), où un accent particulier est mis sur les aspects psycho-éducatifs (expliquer à l’enfant par des dessins ce qu’est un côlon, etc.) et où beaucoup de jeux sont faits avec des incitations.

En ce qui concerne le traitement comportemental, un accent particulier est mis sur l’enseignement les habitudes intestinales courantes, réorganiser l’environnement, un contrôle stimuler et un renforcement des comportements alternatifs. Enfin, il existe un programme mis en place par Howe et Walker (1992), également basée sur les principes du conditionnement opérant.

Les causes de l’encoprésie sont donc variées, tout comme les différents types d’encoprésie. Il s’agit d’un trouble que certains peuvent qualifier de naturel, mais qui est très désagréable pour les enfants.

Il est contraire à l’éthique de les rendre malades et de les soigner, et bien souvent nous devons être conscients de ce que l’encoprésie peut nous dire. Il ne s’agit peut-être pas d’un trouble, mais c’est le symptôme d’une autre affection et, par conséquent, des évaluations médicales et psychologiques devraient être exigées.

Partagez cet article :

Commentaires fermés