Des traitements efficaces contre l’anxiété des enfants

- - Santé

La peur est une émotion qui fait partie du développement normal de tout individu. Elle est généralement d’intensité modérée et tend à disparaître avec le temps. Parfois, cependant, ces réactions de peur chez certains enfants peuvent être mal adaptées et entraîner différents problèmes d’anxiété chez l’enfant.

La prévalence des troubles anxieux de l’enfance est loin d’être négligeable. Environ 18%. Les troubles les plus fréquents sont : l’anxiété de séparation, surtout chez les enfants de moins de 12 ans ; la phobie spécifique et l’anxiété généralisée. D’autre part, les troubles anxieux de l’enfance sont plus fréquents chez les femmes et ils sont généralement très comorbides avec la dépression.

L’anxiété provoque des symptômes qui interfèrent avec le fonctionnement quotidien de l’enfant, affectant négativement différents contextes : scolaire, familial ou social. Les symptômes physiques les plus fréquents sont les palpitations, les maux de tête, les malaises gastriques, les nausées et les troubles du sommeil.

Les symptômes de l’anxiété s’accompagnent d’une forte préoccupation pour différentes situations qui conduisent souvent à des comportements d’évitement et de fuite. Ces comportements sont très difficiles à gérer pour les parents car ils génèrent des renforcements négatifs. Les parents cèdent souvent à l’évitement de l’enfant, ce qui élargit le problème.

Une fille anxieuse assise dans les escaliers

Des traitements efficaces contre l’anxiété des enfants

A l’heure actuelle, il existe plusieurs traitements pour traiter l’anxiété des enfants. La chose la plus recommandable à faire, surtout pour les enfants, est de proposer une thérapie psychologique, car elle n’a pas d’effets secondaires et son efficacité a été prouvée.

Une pharmacothérapie doit être proposée si la thérapie psychologique n’a pas fonctionné ou si l’anxiété est trop invalidante. En ce sens, l’utilisation d’antidépresseurs est privilégiée : ils affectent moins les processus cognitifs tels que la mémoire et l’apprentissage que les anxiolytiques. Les benzodiazépines sont également utilisées, et sont utiles pour réduire l’anxiété tout en utilisant des mesures comportementales.

En ce qui concerne le traitement cognitivo-comportemental, des traitements à plusieurs composantes sont recommandés, c’est-à-dire des traitements comprenant plusieurs stratégies. Voici les plus utiles :

  • Formation à la relaxation pour les enfants. Ils constituent le traitement de choix pour l’anxiété généralisée et l’angoisse de séparation. Il se compose de deux phases : dans la première, on vérifie que l’enfant possède les compétences minimales pour effectuer l’exercice. Il s’agit de : rester immobile 5 secondes, maintenir un contact visuel 5 secondes, posséder des capacités d’imitation et suivre des instructions simples. Une fois qu’il a été prouvé que l’enfant peut le faire, on lui expliquera comment fonctionne l’anxiété et on lui enseignera des techniques de relaxation. Cette dernière peut être expliquée de différentes manières : massage pour enfants, jeux de relaxation (« poupée de chiffon robot ») et techniques basées sur l’imagination dans lequel des histoires sont racontées et à un moment donné, l’enfant tend une zone du corps, puis la détend.
  • Auto-instructions. L’enfant apprend à remplacer les composantes cognitives qui génèrent l’anxiété par faire face aux verbalisations.
  • Le programme « Coping Cat » de Kendall. Il s’agit d’une thérapie cognitivo-comportementale en deux parties. Dans la première phase, l’enfant apprend à reconnaître les symptômes de l’anxiété, les pensées et développe un plan d’adaptation (plan « FEAR »). On apprend aux parents à renforcer les comportements d’adaptation et éliminer les plaintes et les reproches. Dans la deuxième phase, les compétences acquises sont mises en pratique grâce à une exposition imaginative et vivante aux situations redoutées.
  • Programme Coping Koala (Barret et collaborateurs). Il est très similaire à la version précédente, mais il comprend un livre pour les parents intitulé « Anxiety Relief in the Family ».
  • Programme FRIENDS (Barret). Il s’agit d’une thérapie cognitivo-comportementale familiale pour les problèmes d’anxiété de l’enfance. Il existe deux versions : pour les enfants de 6 à 11 ans et de 12 à 16 ans. Chaque initiale dans le programme correspond à une technique. Par exemple, le « F » de Friends, signifie : Feeling Worried ? (analyse et détecte les signes d’anxiété de l’enfant).
  • Programme FORTIUS. Il s’agit d’une thérapie destinée aux enfants de 8 à 12 ans. L’objectif est de développer la force psychologique et de prévenir les difficultés émotionnelles. Il est basé sur la devise olympique « Citius, altius, fortius » (plus vite, plus haut, plus fort). Il enseigne comment faire face aux situations difficiles et contrôler les émotions négatives, en particulier l’anxiété. Il a été appliqué avec succès dans les milieux scolaires et cliniques.

Un enfant qui se couvre le visage

Conclusions

Les traitements psychologiques se sont avérés très efficaces pour traiter l’anxiété chez les enfants et les adolescents. Néanmoins, la chose la plus importante à cet égard est la prévention. Les enfants sont parfois soumis à un stress qui les dépasse. Les hauts et les bas de la famille, l’indisponibilité des parents, les travaux scolaires ou les activités extrascolaires sont autant de facteurs qui peuvent contribuer au développement d’un trouble anxieux chez un enfant.

Il est donc impératif que les parents apprennent à réduire les exigences, tout en fixant des limites basées sur des ordres simples, réalistes et correctement formulés.

La réduction des attentes à leur égard et la fixation de limites concrètes et fermes sont des éléments qui assurent la sécurité de l’enfant. D’autre part, il est essentiel de consacrer à l’enfant un temps substantiel et de qualité pour le jeu, l’attention ou l’écoute. À cet égard, il serait souhaitable qu’en présence de leurs enfants, les parents rangent leurs téléphones portables, leurs préoccupations professionnelles et leurs discussions à deux.

Partagez cet article :
Avatar

Olivia

Commentaires fermés